jeudi 19 avril 2018

Retour du soleil


Comme prévu par la météo, belle journée ensoleillée aujourd'hui. Après 8551 coups de pelle et 75 m3 de neige déplacée (chiffres non contractuels... mais l'idée est là, pelle mécanique incluse), nous avons récupéré des cheminements sécurisés sur les passerelles, des portes d'accès et des fenêtres laissant passer la lumière du jour:

La passerelle reliant le séjour et la Centrale (crédit photo: Hélène LARMET)

La passerelle (elle est dessous...) entre le dortoir des hivernants et le séjour, avant et après (crédits photos: Hélène LARMET)

La congère du séjour côté BT/Géophy (crédits photos: Alain MATHIEU et Hélène LARMET)


A chacun sa technique! Un exemple de tunnel: à la Météo (crédit photo: Hélène LARMET)

Petit cadeau pour démarrer cette belle journée: un reste du festival d'aurores de cette nuit, avec les lueurs de l'aube naissante:
Crédit Photo: Alain MATHIEU

lundi 16 avril 2018

Ça souffle...

Nous avons atteint le record de vent de la précédente mission ce matin vers 8h30: 113 kt, soit 210 km/h.

Pas de radiosondage aujourd'hui, le matériel ne résiste pas à ces conditions: la sonde s'est détachée du ballon. 

Heureusement, toujours pas de dégâts liés à ces vents incroyables; seulement des activités reportées et des temps de trajet rallongés!

La tempête perdra en intensité cet après-midi (sont prévus des vents moyens autour de 40-45 kt, des rafales à 65/70 kt), et nous devrions même avoir quelques éclaircies demain. Difficile d'imaginer dans ce grand blanc que mercredi sera une journée ensoleillée (quoiqu'encore venteuse): c'est l'Antarctique.

Evolution des vents depuis dimanche (DDU: UTC+10h)

mercredi 11 avril 2018

Embâcles, débâcles…

Nous avons essuyé une jolie tempête, qui a duré 7 jours consécutifs, du 28 mars au 3 avril. Les vents en rafale ont dépassé les 180 km/h à plusieurs reprises, et la visibilité était très limitée, par les précipitations de neige et la neige soufflée du continent.
Heureusement, aucun incident, ni humain ni matériel.

(une pensée pour nos collègues de Crozet, où un orage suivi de deux tempêtes successives ont fait de gros dégâts sur la base : glissements de terrain, coupure de l’alimentation en eau, lignes téléphoniques, réseaux électriques et détection incendie grillés, problèmes électroniques…)

 
Ces conditions, et deux autres jours de tempête précédemment (les 7 et 19 mars), ont fortement impacté la banquise autour de la base.

Voici par exemple l’évolution autour du Lion sur un mois :
Le 6 mars: la jeune glace en formation
Le 7 mars: une journée de fort vent craquelle la surface
Le 11 mars: la glace de mer s'épaissit
Après la débâcle partielle du 19 mars
Le 24 mars: une glace mince réapparaît, entrecoupée de quelques rivières
Le 2 avril: à l'issue de la tempête
Le 7 avril: l'anse et la mer au-delà du Lion se réenglacent

De même, entre Pétrels et Prud’homme (éloignés de 5 km):
Le 23 mars: quelques zones ont débâclé mais la banquise reste épaisse du côté du continent (sud)
Le 4 avril, après la débâcle
Le 7 avril: la glace se reforme

Et enfin, du côté de Gouverneur, Sagittaire, Taureau et autre signes du Zodiac :
Le 17 mars...
... et le 10 avril

Depuis hier, nous voici à nouveau dans le blanc. Comparativement à la tempête de la semaine dernière, les vents sont plus modérés, « seulement » 35 à 45 kt moyens, avec des rafales à 50/60 kt.


Souffle un vent d’est (alors qu’il vient en général plutôt du sud-est), avec des précipitations de neige et de la chasse-neige, diminuant la visibilité et accumulant des épaisseurs de neige très souple sur toute la base, dans des coins et recoins un peu inhabituels. Les températures remontent, jusqu’à -2°C.

Reste à voir comment ces régimes de vent influenceront la banquise. 
La neige accumulée sur la glace de mer peu épaisse a de plus tendance à faire fondre cette dernière, en créant des ponts thermiques, avec un effet de couverture chauffante : l’air emprisonné est chauffé par le soleil, la glace se fragilise par le dessous. La neige cache également les obstacles.
Il faudra 4 à 6 semaines d’air froid (-8°C, -10°C), sans trop de vent et de houle, avec une température de la mer à –1,8°C sur 1 m de profondeur, pour obtenir à nouveau une glace praticable.
Avec de nouveau des éléments déchaînés annoncés pour la fin de semaine, il faudra patienter encore un peu !